promotions

vos interrogations au sujet des vols en ballon

J’ai peur d’avoir le vertige ou mal au cœur.

Le vertige en montgolfière n’existe pas. Même les personnes incapables de monter sur une échelle ne ressentent pas de vertige à bord. Vous ne serez pas malade non plus car un ballon ne bouge absolument pas. Il est possible d’être impressionné par la hauteur ou par le décollage, mais par expérience, nous constatons que cette crainte se dissipe en quelques minutes. (C'est promis et vous pouvez le constater dans le livre d'or.)

Pourquoi ne vole-t-on que le matin ou le soir ?

Durant la journée, le soleil chauffe le sol rendant les basses couches de l’atmosphère instables et mouvementées. Le vent est souvent trop fort et de violents courants verticaux sont présents.
En revanche le matin ou le soir le vent est calme et laminaire offrant confort et sécurité.
De plus les lumières rasantes produisent de fantastiques couleurs tout en accentuant le relief du paysage.

Fait il froid la haut ?

La température diminue de 6.5° pour 1000 m d’altitude, mais tout l’intérêt de la montgolfière est de pouvoir voler bas. Un ballon n’a pas de « vitesse air », il est arrêté dans une masse d’air, qui elle, se déplace par rapport au sol. Donc à bord, il n’y a pas de vent. De plus chaque brûleur produit une flamme de 5m pour une puissance d’environ 6 Mégawatt.
Pour résumer, il fait plus chaud dans la nacelle qu’au sol.

Pourquoi notre vol est il annulé alors qu'il fait beau?

1-  le vent est trop fort : L’air est un fluide se déplaçant comme de l’eau. Au-delà de 20 km/h au sol, la masse d’air devient turbulente et des rabattants se forment derrière chaque obstacle, exactement comme derrière un rocher dans un torrent. Le vol serait mouvementé et risqué.

2- Le vent se calme mais trop tard : ceci entraîne un décollage tardif avec l'impossibilité d'effectuer le temps de vol prévu avant que la nuit ne tombe.
Vous avez achetez 1 h de vol, nous ne ferons pas que 30 minutes.
Il est cependant possible que vous aperceviez d'autres ballons en vol (sociétés ou des particuliers) qui ont décider d'effectuer un vol court.

3- La masse d’air est instable : C’est le stade précédant l’orage, il fait très chaud, le vent au sol est très calme, mais les courants ascendants sont extrêmement puissants. Dans ces conditions 30 minutes suffisent à un orage pour éclater au milieu d’un ciel bleu.

4- Il n'y a pas de vent : le ballon n'avancera pas rendant le vol intéressant et dangereux. En effet la moindre petite ville ou parcelle de forêt devient une véritable galère à traverser lorsque le vent est quasiment nul.

Ou va-t-on ?

A peu près par-là ! Une montgolfière se déplace au gré des vents, elle n’est pas réellement dirigeable. La seule possibilité qui s’offre au pilote est de monter ou descendre afin de rechercher des courants avec des paramètres intéressants. Il va devoir s’adapter à la masse d’air, qui elle, n’est jamais la même. Parfois le vent au sol est totalement différent du vent en altitude, offrant maniabilité et précision et d’autres fois il a la même vitesse et la même direction garantissant l’aventure totale.

Comment va-t-on rentrer ?

Non, on ne fait pas demi-tour, l’aventure, c’est droit devant. Le soleil se rapproche de l’horizon ça va être l’heure de poser, une prairie en vue, tout le monde se tient, on pose. Là, des véhicules arrivent (la plupart du temps…) se sont les équipiers. Nous replions le ballon avec les passagers, puis toast, diplôme et enfin le retour par la route.
Suis-je assuré ?

Touraine-Montgolfière est une société agréée par la DGAC. Des assurances aéronautiques sont souscrites pour chaque passager. Vous êtes couvert en vertu de la responsabilité civile liée au transport à titre onéreux pour un plafond conforme à la réglementation en vigueur.
Les dégradations des objets, vêtements, appareils photo, caméras…, prothèses internes ou externes ne sont pas pris en compte. Lors de l’embarquement, la remise du titre de transport au pilote, entraîne une acceptation des conditions de vente, de transport et d’assurance.

Un ballon à air chaud, le principe :
  
Une enveloppe remplie d’air avec en dessous, une nacelle, du propane et des brûleurs.
Les brûleurs sont alimentés par le propane et la combustion produite permet de réchauffer l’air se trouvant dans l’enveloppe. Cet air chaud devient plus léger que l’air extérieur au ballon, créant une force de traction vers le haut appelée force aérostatique. En continuant à chauffer cette force devient plus importante que la charge à transporter et la montgolfière s’élève.

Quel volume ? :

Le volume d’une montgolfière peut varier entre 550 m3 pour une seule personne et 25000 m3 pour plus de 25 passagers. Touraine Montgolfière possède une flotte de 6 ballons ( 2200, 3000, 4000, 6500, 8000 et 10.000 m3) offrant une capacité d'emport de 2 à 16 passagers. Les nacelles sont cloisonnées en compartiments de 2, 3 ou 4 personnes. Chaque montgolfière est limitée par une charge max et une charge mini. Il est intéressant pour une société de posséder des montgolfières de différents volumes afin de pouvoir prendre l’air quelque soit le nombre de passagers ou leurs poids.

Plusieurs brûleurs ?

Plus de brûleurs, plus de puissance. Il est parfois nécessaire de pouvoir prendre de l’altitude rapidement.
Un seul brûleur permet de voler, mais la montgolfière est bien plus réactive si vous en utilisez deux ou trois en même temps.
D’autre part si un brûleur ne fonctionne plus il y en a encore 2 ou 3 pour finir le vol en toute sécurité.